Parents Shaumbra - Lâchez prise- Par Leigh Bisset - Shaumbra Magazine, Octobre 2018 - L 'Artiste, Les ateliers, , Poésie, Espace Shaumbra, Guidances textes divers, Science et Conscience,

Quatorze

Quatorze

Parents Shaumbra - Lâchez prise- Par Leigh Bisset - Shaumbra Magazine, Octobre 2018

Parents Shaumbra

 

Lâchez Prise

 

 

Leigh Bisset.png

 

Par Leigh Bisset

Shaumbra Magazine, Octobre 2018

 

 

 


En tant que parent Shaumbra, je n'ai pas de peurs parentales typiques ou traditionnelles des parents. Je ne m'inquiète pas de l’expérimentation, des tests de limites ou du chagrin qui accompagne l’indépendance à la naissance. Ces choses sont l'évolution naturelle de la façon dont les jeunes passent de la dépendance à l'indépendance, de l'enfant au jeune adulte. Mes peurs sont plus profondes. Je crains que mes enfants ne cessent pas d'assumer et de retenir l’énergie des autres trop longtemps pour pouvoir découvrir et vivre leur propre beauté, leur vitalité et leur passion.


Nos enfants sont des empathiques naturels et absorbent l’énergie des autres comme des éponges. Ils ressentent la douleur du monde et réagissent à tout ce qui est pertinent et important dans leur monde en cette époque. Encore et encore, je les regarde rassembler l'énergie de leurs amis et de leur famille, la charger sur leurs petites épaules et la porter comme si c'était la leur. Ils finissent par s'effondrer sous le poids, et les retombées ne sont pas jolies.

 

Les conséquences de la retenue d’une telle énergie se manifestent de tant de façons désagréables, notamment par la dépression, la colère, l’usage abusif de drogues, l’alcool et / ou de sexe; ou peut-être simplement le fait de dériver à travers la vie, sans vraiment se connecter à quelque chose ou à personne, sans se sentir passionné et sans vie. Ensuite, ils se demandent: «Qu'est-ce qui ne va pas chez moi?» Et à la minute où cette pensée entre, la porte du doute et du dégoût de soi s'ouvre, aboutissant généralement à une sorte de crash émotionnel. Je l'ai vu jouer un million de fois chez les beaux humains qui m'ont acceptée comme leur mère.

 

Après avoir passé une semaine à me plonger dans des activités familiales, ce qui comprenait la remise en question de mes peurs, je me suis assise sur le banc du parc éthérique, cigare et vin à la main, et je me suis demandée comment apprendre à mes enfants à se défaire de cette habitude de prendre l’énergie. Comment pourrais-je résoudre ce problème persistant tant avec mes enfants qu'avec les autres jeunes adultes de ma vie ? Avec une expiration de mon cigare bien-aimé, la réponse est venue: s'éloigner. J'ai respiré et reconnu tout ce que j'avais besoin de voir.


Pendant le temps passé avec ma famille, mes petits Maîtres m'ont montré que j'étais toujours attachée à leurs résultats,  que j'avais toujours leur énergie. Oh l'ironie. Je continuais à soigner leurs blessures et à rendre le monde juste pour eux - précisément ce que je souhaitais qu'ils cessent de faire - et ils ne voulaient plus de moi pour cela. Mon ancien rôle de «maman» était obsolète. J'ai été virée.

 
Je suis venue à constater que c'était une arrogance absolue de ma part de supposer que je pouvais diriger ou contrôler le cours de leur chemin, soit en leur infligeant des désirs, soit en supposant que je savais mieux, le tout sous le prétexte d'être un "bon parent". (Est-ce que j'ai juste entendu Adamus cracher sur le sol?) Tout ce que j'avais fait, c'était perpétuer un cycle, un vieux schéma, parce que je ne l'avais pas résolu en moi-même. Bien sûr, ils vont garder de l'énergie pour ceux qu'ils aiment! Pourquoi devraient-ils s'arrêter quand leur mère ne le fait pas?! Mon Dieu, pas étonnant qu'ils se fâchent avec moi!

 

Leigh Bisset 1.png

 

Ce sont des maîtres à part entière et ils veulent la liberté. Et je soupçonne discrètement que si je ne la donne pas volontairement, elle sera arrachée à mon emprise parentale et la seule qui aura un choc émotionnel ce sera moi-même. C’est un concept effrayant, cette histoire de lâcher prise, surtout quand il s'agit de ses enfants. Je pense immédiatement à un million de «et si» et à d'éventuelles catastrophes, jusqu'à ce que je me souvienne de mon Soi et du cadeau que j'aimerais laisser à mes enfants.

 

Ce petit canard sait qu'il est temps de libérer le rôle obsolète et dépassé d'être une mère et de laisser partir mes enfants. Ils ont les outils, ils ont la sagesse et ils veulent avoir la possibilité de fléchir leurs muscles de sagesse au lieu de compter sur ceux de leur Maman. Comment pourraient-ils trouver leurs ailes si je suis toujours là pour attraper leur chute?


Après tout, tous les anges ont des bleus. C'est de cette façon qu'on apprend à voler.


J'ai discuté avec mon fils qui a maintenant quitté l'école, déménagé dans un autre État et découvre la vie par lui-même. Je trouve ses questions et ses demandes vraiment stimulantes. Des questions comme : «Je veux apprendre à gérer mon énergie. Comment je fais ça?"

 


ÉPILOGUE

 


Ma première pensée est Oh mon Dieu, comment répondre d'une manière à laquelle il pourra s'identifier et entendre ? J'aime qu'il me mette au défi de faire ressortir les choses que nous tenons pour acquises - notre savoir, notre sagesse et nos connaissances - d'une manière qu'il peut comprendre. Mais d'abord, l'enseignant devait apprendre de l'élève qui était en fait l'enseignant. Ensuite, l'enseignant est mieux placé pour le rappeler à l'élève, qui n'était pas du tout un étudiant, mais un enseignant en attente d'être réveillé.

 


Leigh travaille avec le Cercle Cramoisi depuis 2003 et dit que c'est pour cette raison qu'elle est capable de reconnaître ouvertement qu'elle fait partie de l'équipe " géniale ". Elle déclare: «Les enfants Shaumbra ne sont pas du tout des enfants. Ce sont des enseignants qui attendent d'être réveillés. » Leigh est intéressée à entrer en contact avec d'autres parents et enfants Shaumbra et à créer éventuellement un lieu de rencontre virtuel pour eux. Elle peut être contactée par  email.  

 

 

 

Interprétation de Feolla   feolla.ca@gmail.com        https://quatorze.blog4ever.com

 



16/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi