Quatorze

Quatorze

Symbolique du 14 - Arcane majeur du Tarot: lettre Noun, la Tempérence

Livre de Thoth : Lame du nombre 14

Arcane majeur nombre 14, la Tempérance du Tarot du Sépher de Moïse®

Arcane majeur du Tarot : lettre Noun, la Tempérance


Arcanes Majeurs du Tarot du Sépher de Moïse ®

Lame du livre de Thoth, le Nombre :

O-1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15-16-17-18-19-20-21-


Tarot du Sépher de moïse®, arcane majeur du livre de Thoth : la Tempérance, Nombre 14, lettre hébraïque Noun.

La Tempérance.

Le Nombre 14.

Tarot d'Oswald Wirth (JPG)

Le Nombre Quatorze, la Tempérance dans le livre de Thoth, quatrième Vertu Cardinale, sous le huitième signe Lamech/Verseau dans notre Zodiaque sacré. Ce deuxième Nombre de notre cinquième ternaire (13-14-15) est donc sous l'influence de la Conscience (le Nombre Deux de notre Ternaire Divin), ce que confirme s'il en était besoin sa réduction théosophique : 1+4 = 5, Nombre Cinq qui est aussi par son positionnement en deuxième place dans son ternaire (4-5-6 ), sous influence de la Conscience. La représentation hiéroglyphique de ce Nombre dans la lame du livre de Thoth se fait sous l'aspect d'un ange (les ailes étant dans pratiquement toutes les traditions le symbole du monde de l'esprit, le volatil des alchimistes), versant le contenu d'un fluide d'un vase d'argent dans un vase d'Or. Cette Eau mercurielle, notre médiateur plastique, qui passe de la Lune au Soleil, l'argent étant le métal de la Lune et l'Or celui du Soleil, nous avons une indication d'un passage de la nuit au jour, des ténèbres à la lumière, du visible à l'invisible, de l'ignorance à la Connaissance, de la voie sèche à la voie humide ; ce qui reste un acte volontaire de la Conscience de l'âme-de-vie qui en assure l'équilibre et l'harmonie, par la juste mesure de ses besoins et nécessités, et en fonction de ses capacités et de son évolution karmique. Cet ange qui manifeste ce pouvoir de transmutation, représenté par le transvasement du fluide énergétique originel, est aussi celui qui condense les Forces sidérales sans lesquelles il ne pourrait oeuvrer ; l'accession à ces Forces invisibles, par la Conscience, ne peut se faire sans cette faculté de nos cinq sens spirituels qu'est l'Imagination. Imagination qui permet d'établir des correspondances entre le visible et l'invisible grâce au langage analogique. Cette Imagination spirituelle, lorsqu'elle est la synthèse harmonieuse des treize Vertus et Puissances qui sont contenues dans le Nombre Quatorze, permet la création d'images dans la lumière astrale, qui s'élèvent par leur justesse sur les plans les plus subtils, rencontrent et s'accordent en résonance avec les plus hauts niveaux vibratoires.

 

La maîtrise de ce Nombre Quatorze, et de cette faculté qu'est l'Imagination spirituelle dans la pratique de la Tempérance, implique un intense travail de Connaissance et de méditation, l'Ora et labora de nos alchimistes, pour que les images spirituelles ainsi confectionnées dans la lumière astrale, soient les justes reflets des fresques grandioses et majestueuses de la Création, et non des esquisses ou de vulgaires croquis caricaturaux d'un pauvre imaginaire indigent. Les premières élèvent l'âme-de-vie L'homme ne devient que ce qu'il pense . S'il pense grandeur, harmonie et lumière, son Imagination spirituelle (le vase réceptacle), recevra les énergies lui permettant d'élaborer des images en rapport avec ce qu'il pense. Qu'il vienne à manquer de Tempérance dans la mesure des Puissances, la maîtrise croisée des Nombres et la pratique des Vertus, la justesse de ce qu'il pense étant alors altérée, il y aura forcément distorsion d'inspiration, ce qui se traduira par un manque de précision dans les manifestations imagées de son Imagination spirituelle. Ceci aura pour conséquence de voiler et de déformer la pureté de cette lumière astrale, la belle figure de l'ange prenant par cette déformation l'aspect d'une horrible gargouille.

 

L'Imagination spirituelle qui produit une image en harmonie avec la lumière astrale, inspirée qu'elle est par la Providence, reçoit ce qu'il est coutumier d'appeler une Illumination. Mais avant de parvenir à cette Illumination, il faut d'abord que la Conscience soit en osmose de pensées et d'élévation entre l'image qu'elle imagine et son modèle, ce qui passe nécessairement par la juste Connaissance des hiérarchies et des influences des Nombres pouvoirs. Lorsque les mathématiques spirituelles deviennent rigoureuses et justes, alors le fluide du modèle originel peut s'écouler et vivifier l'image, passant librement d'un vase à l'autre sans altération ni déformation. alors que les deuxièmes l'abaissent. La Tempérance aura pour principale fonction de permettre de saisir le plus juste rapport entre l'image (imagination) et sa comparaison analogique avec sa personnalité phénoménale. Car n'oublions pas le principe qui veut que si le Destin se subit, la Providence se reçoit par adhésion volontaire ; il découle de ceci, que nous ne recevons de la Providence qu'à proportion de la capacité de notre vase d'Or (l'âme-de-vie), à la contenir. Ici se vérifie une nouvelle fois la pertinence de l'Arcane des tablettes de Thoth qui dit :

Nous pourrions résumer l'action de la Tempérance de la façon suivante :

Celui qui reçoit de la Divine Providence, lors de ses invocations, tout ce qui lui est nécessaire pour la servir, chaque fois que cela s'impose et en rapport avec sa capacité et ses aptitudes à la contenir.

 

Le Nombre Quatorze, la Tempérance, le signe de Lamech/Verseau est aussi le Huitième signe du Zodiaque et cette huitième position astrale le met en résonance harmonique avec le Nombre Huit, la Justice, la Connaissance qui sera une Puissance animatrice de l'équilibre de ce Nombre. Nous retrouvons l'harmonie qu'engendre la Tempérance dans cette sentence du Tao-Tô-King :

 

Celui qui sait ne parle pas. Celui qui parle ne sait pas. Garder sa bouche close. Modérer ses sens. Tempérer ses ardeurs. Ramener chaque chose à sa valeur. Voiler l'éclat dont on rayonne.Etre conscient de son union profonde avec la nature, c'est atteindre la parfaite harmonie. Dès lors, le Sage n'est plus affecté par l'amitié ou l'inimitié, par le bien ou par le mal, par les honneurs ou la disgrâce. Il est parvenu au degré suprême. Par la voie.

 

Le Nombre Quatorze a pour lettre hébraïque Noun, nom divin Nora (formidabilis), mais c'est aussi le nom d'Emmanuel (Dieu est avec nous).

 

Vocabulaire radical de La langue hébraïque restituée :

Ce caractère, en qualité de consonne, appartient à la touche nasale, comme image symbolique, il représente le fils de l'homme, tout être produit et particulier. Employé comme signe grammatical, il est celui de l'existence individuelle et produite. Lorsqu'il est placé à la fin des mots, il devient le signe augmentatif Noun final, et il donne à l'être toute l'extension dont il est individuellement susceptible. Les grammatistes hébraïsants, en plaçant ce caractère parmi les héémanthes, avaient bien remarqué qu'il exprimait, au commencement des mots, ou l'action passive et repliée en soi ; ou quand il paraissait à la fin, le déploiement et l'augmentation : mais ils avaient tiré peu de parti de cette remarque. Je ne répéterai point ici ce que j'ai dit dans ma Grammaire touchant l'usage que le génie idiomatique de la langue hébraïque faisait de ce caractère, dans la composition des verbes radicaux-composés, en qualité d'adjonction initiale. Son nombre arithmétique est 50.

 

Tarot du Sépher de moïse®,

La Tempérance, nombre 14

  • © C.Le Moal 2006 - Déposé SGDL - Marque déposée.

 

 

*********************

 


 

NOUN 14

14. NOUN, la Gardienne

du Grand Oeuvre

 

 - Valeur numérique :  50

 - Signe astrologique :  Le Scorpion

 - Signification :  Le Poisson

 - Rayonnement :  Vert émeraude soutenu

 

   Notions - Clefs :

 

 - La rencontre avec son Ombre

 - Moments de grands changements, basculements...

 - Apprendre la Patience

 - La Vierge noire

 

 

Noun vient bousculer les anciennes habitudes, et il n'est pas toujours facile de réaliser la beauté de cet Amour qui nous interdit de nous endormir sur le Chemin, car il prend parfois la forme d'une épreuve déstabilisante.

 

Elle est pourtant l'alliée de notre âme de lumière qui nous pousse à grandir.

Dans les profondeurs de notre être réside notre Ombre, cette partie de nous qui nous fait peur, que nous n'aimons pas, et que bien souvent nous renions. Elle peut prendre nom violence, terreur, rancune, orgueil, égoisme... Elle peut nous apparaître comme une bête hideuse qui se cache à la lisière de notre inconscient.

 

Noun nous invite à mieux comprendre notre Ombre, afin de lui faire goûter le pur Amour du Christ qui ne juge pas. Sans le savoir, cette part de nous-même aspire à la Lumière et l'appelle à sa façon. Plus nous avons peur des ténèbres, plus cette peur les nourrit. La seule clef est l'Amour qui démasque le jeu des apparences et révèle l'appel désespéré de tout ce qui se croit non-aimé.

 

Sous une autre facette, cet appel peut être celui du corps de chair qui nous envoie un message. Nous croyons parfois qu'il nous fait mal, mais c'est nous qui le faisons souffrir, de mille façons, en oubliant qu'il a tant besoin de lumière.

Une maladie ou un choc physique est toujours un appel d'amour. Il est bon de parler à ses cellules, voir en elles le temple de la Vie.

 

Ainsi nous pouvons étendre notre bienveillance à l'Ombre de l'autre, qui ne pourra plus nous toucher négativement, car avec l'aide de Noun, nous pourrons traduire son expression négative en défi d'amour.

 

© Marie Elia

 

http://www.eternelpresent.ch/noun.html



23/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi